La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
29
Mai
2018

Billet santé: 30 mai: Journée mondiale de la sclérose en plaques

Journée mondiale de la Sclérose en Plaques

La sclérose en plaques (SEP) est la maladie neurologique la plus fréquente des jeunes adultes. Elle
est due à un dérèglement du système immunitaire, entraînant un processus inflammatoire dans le
système nerveux central.

La SEP évolue par étapes et de manière souvent très différente d’une personne à l’autre. Des
gestes quotidiens effectués hier sans difficultés peuvent aujourd’hui poser problème. La personne
atteinte de SEP et son entourage devront parfois poser de nouveaux choix pour mener à bien des
projets de vie tant au niveau familial et social que professionnel.

Quelques chiffres:
En Belgique, plus de 12.000 personnes en sont atteintes1. La proportion est de 1/3 d’hommes
atteints pour 2/3 de femmes. On dénombre environ 430 nouveaux cas par an.

La sclérose en plaques en questions:
Peut-on guérir de la SEP? Actuellement, non. Cependant, il existe de nombreux traitements pour
bloquer l’évolution et vivre au mieux quotidiennement. En outre, la recherche est très active dans ce domaine en Belgique et à l’étranger.

Le fauteuil roulant est-il inévitable? De moins en moins de personnes diagnostiquées aujourd’hui utiliseront une voiturette dans le futur. En effet, le diagnostic peut être établi plus rapidement et les traitements actuels sont plus efficaces.

La sclérose en plaques est-elle mortelle? Rarement ; il existe des formes hyper aiguës à évolution dramatique, très rares et de mieux en mieux contrôlées à l’heure actuelle. Par contre, certaines complications peuvent être dangereuses et compromettre l’espérance de vie.

Est-ce héréditaire? La SEP étant une maladie auto-immune (non contagieuse), il n’existe pas de «gène» spécifique de la maladie, mais de multiples gènes de susceptibilité. Des facteurs de susceptibilité génétique et de l’environnement s’additionnent pour atteindre un seuil critique au-delà duquel la maladie s’enclenche.

Qu’en est-il des facteurs environnementaux?
Un déficit en vitamine D pendant l’enfance et l’adolescence, et peut-être déjà durant la grossesse, prédispose au développement d’une sclérose en plaques à l’âge adulte, car il empêche la maturation normale du système immunitaire. Le tabagisme, actif ou passif, peut non seulement favoriser l’apparition de la maladie, mais aussi aggraver son évolution.

Le virus Epstein-Barr (mononucléose infectieuse) ne provoque pas de maladie chez la grande majorité des sujets infectés par ce virus. On fabrique des anticorps (présents chez 96% de la population) contre ce virus. Une minorité développe la maladie, généralement à l’adolescence, et ces personnes ont alors un risque augmenté de développer une SEP à l’âge adulte.

Pour plus d’informations :
La Ligue Belge de la Sclérose en Plaques – Communauté Française asbl accompagne socialement les personnes atteintes de SEP et leurs proches: dialogue autour des réalités de vie, rencontre à domicile, aide dans les démarches administratives et législatives, conseils pour améliorer l’espace de vie, relai vers d’autres services, offre d’activités physiques, de moments de bien-être, de séjours, d’évènements culturels, …

Découvrez tous leurs services sur www.liguesep.be
Siège social : Rue des Linottes 6 - 5100 Naninne - 081/40 15 55 – info@liguesep.be


Contacts :
dsp.promotionsante@province.namur.be
celluleobservation@province.namur.be
anastasia@province.namur.be

 

Partagez :