La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
23
Jan
2019

Billet Santé Journée internationale du sport féminin

24 janvier: Journée internationale du sport féminin

Le sport et l’activité physique enrichissent la société, la cohésion sociale, l’inclusion et l’amitié
entre les nations. Le sport permet aux personnes (indépendamment de leur origine, religion,
orientation sexuelle ou capacité) la possibilité de développer la connaissance d’elles-mêmes
et la confiance en soi, de s’épanouir, d’interagir socialement, de prendre du plaisir, d’acquérir
des compétences et de montrer leurs capacités de se maintenir en bonne santé. Le sport et les
activités physiques doivent faire partie intégrante de la culture de chaque pays
.

Quelques chiffres

Alors que les femmes et les filles représentent plus de la moitié de la population mondiale, force est
de constater que le pourcentage de la pratique du sport et des activités physiques est inférieur à
celui des hommes et des garçons. . En Fédération Wallonie-Bruxelles, seulement 30% d’affiliées à des clubs sont des femmes!

Les inégalités devant la pratique de l’activité physique de loisir commencent tôt : entre 12 et 24 ans 21% des garçons ne font pas assez d’activités physiques pour rester en bonne santé et 24% des filles
sont dans le même cas. Après 60 ans, 52% des femmes ne pratiquent aucune activité physique pour
35% d’hommes.

De nombreux facteurs, externes au sport (mauvaises répartitions des tâches dans le ménage,
croyances et représentations sur le rôle de la femme, virilisation de certains sports, familles
monoparentales, l’idée du coût élevé des activités physiques, le fait d’être un aidant proche, le handicap et la maladie) peuvent influer sur les niveaux de participation et d’engagement des
femmes dans le sport. Sans femmes leaders, décideuses et modèles dans le sport et l’activité
physique, un accès égal aux femmes et aux filles ne sera pas atteint.

Les sports féminins sont très peu médiatisés : plus de 80% du temps consacré au sport sur les chaînes de télévision concernent le sport masculin. Ceci a une conséquence directe: la difficulté pour les filles et les femmes de de s’identifier et de se projeter en tant que sportives.

Les femmes et le sport
La déclaration de Brighton Plus Helsinki 2014 sur les femmes et le sport regroupant 800 délégué(e)
s d’une centaine de pays ont approuvé un texte qui inscrit l’activité physique comme une extension
essentielle du sport organisé, en particulier pour les filles et les femmes.

L’objectif prioritaire est de développer une culture sportive qui facilite et valorise la pleine
participation des femmes dans tous les aspects du sport et de l’activité physique. Et pourtant, deux
exemples concrets prouvent que la participation des filles et des femmes sont rendues possible : les
marches ADEPS et « Je cours pour ma forme » fréquentés par environ 80% de femmes.

Le sport et l’activité physique doivent être un des vecteurs de l’apprentissage de l’égalité. Les
enseignants de tout niveau, les éducateurs et les animateurs sportifs doivent bénéficier d’une
formation à l’égalité de la pratique sportive afin de permettre à chaque enfant de pratiquer sans
entrave une activité physique.

La Cellule sport de la Province de Namur va créer une plateforme en 2019 afin d’inciter une participation plus importante des filles et des femmes à la pratique d’activités physiques et du sports.
Ceci se fera grâce à une valorisation des initiatives portées par certains clubs, certaines associations
mais aussi grâce au développement de partenariats avec les associations et des fédérations
sportives, ainsi que par l’intégration des actions menées au travers des différentes plateformes et
lieux d’échanges déjà mis en place par la Direction des Affaires Sociales et Sanitaires notamment en matière d’égalité des femmes et des hommes.

Pour plus d’informations
Déclaration de Brighton Plus Helsinki 2014: cliquez ici.
Marches ADEPS: cliquez ici.
Je cours pour ma forme: cliquez ici.

 
Partagez :