La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Attributions

Les attributions du conseil provincial sont pour le moins nombreuses. Il lui revient déjà de valider ses propres élections. Les conseillers provinciaux désignent également le collège provincial en début de législature par l’approbation du pacte de majorité qui lui est soumis.
 
Le code de la démocratie locale et de la décentralisation prévoit encore que le conseil approuve le budget annuel des recettes, les comptes provinciaux, les impôts ou encore les rétributions de la Province. 
 
De manière globale, les « affaires » que le conseil provincial a à traiter couvrent un vaste terrain : taxes, investissements, enseignement provincial, primes à l'agriculture, aide au logement, affaires culturelles, tourisme, santé publique…
Avant tout, c'est la gestion des intérêts provinciaux qui relève du conseil provincial. Sa compétence est limitée aux affaires qui ne sont pas exclusivement d'intérêt communal ou réservées par la loi à l'État, à la Wallonie ou à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La définition, très large, de l'intérêt provincial a permis aux provinces de faire preuve de dynamisme et de s'aventurer dans de nombreux domaines d'activité, qui varient selon l’endroit où l’on se trouve. Chaque Province, en vertu de l’intérêt provincial, se caractérise par des domaines d'action adaptés à des nécessités et des besoins qui lui sont propres.  
 
La Province de Namur a ainsi, avec le Cap 2.0 (contrat d’avenir provincial), réaffirmé sa volonté de développer son action autour de six axes prioritaires : l’action sociale, le sport et la santé, la culture, l’économie, l’enseignement, l’environnement et le tourisme.
 
Par ailleurs, dans le cadre de sa déclaration de politique provinciale 2012-2018, le conseil provincial a confirmé sa volonté de renforcer encore les synergies avec les communes du territoire de la province de Namur.   
 

Partagez :