La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Début
11
Nov
2017
 
Fin
11
Fév
2018
 
Lieu
Namur - TreM.a - musée des Arts anciens

rue de Fer 24
5000 Namur,
Culture

Fumées célestes ou funestes du XIIe au XVIIIe siècle

Superbe exposition à voir jusqu’au 11 février au TreMa – musée des arts anciens.

Point de départ : la fumée ou plutôt les fumées. À l’arrivée : un agréable parcours mettant en lumière le sujet à travers le temps et sous des angles bien choisis. Les fumées se révèlent sous des jours  symboliques (offrande, prière, théophanie, colère divine) et physiques (fruits de la combustion du tabac, des résines odoriférantes, des épices et essences animales et de la poudre noire).
 
Il y a à voir, à sentir… et si l’on veut, à déguster aussi, au cours de soirées mises en saveurs par Carl Gillain. Rien de moins !

La fumée à travers le temps

Depuis l’origine de l’humanité, l’homme est fasciné par la fumée. Très tôt associée aux puissances surnaturelles, elle rend visibles, tangibles, les relations entre l’homme et les puissances divines, entre la terre et le ciel. Ses usages et symboliques dans l’histoire sont multiples dans des contextes tant religieux que profanes.

Le Moyen Âge (Ve-XVe siècles) hérite des pratiques rituelles issues de l’Antiquité et les intègre progressivement. À cette époque, la fumée était étroitement associée au parfum dont l’origine vient du latin per-fumare qui signifie « se répandre à travers la fumée ». De nouveaux usages apparaissent aux Temps modernes (XVe-XVIII siècles), suite à la découverte des Amériques (tabac) et au développement des techniques (armes à feu et feux d’artifice).
 
Quelques œuvres contemporaines viennent compléter le propos de cette exposition qui décline la fumée sous ses aspects religieux et profanes, comme un écho aux peintures, bijoux, pierres, encensoirs, arme… à parfum et autres objets qui accrochent le regard. Mais pas seulement…

On se laisse piquer au jeu du mur à questions et on ne manque pas d’éveiller son nez aux odeurs tantôt familières, tantôt exotiques voire surprenantes du parcours olfactif dont les haltes figurent cela et là.

Autre sens mis en éveil : le goût. En marge de l’exposition, le TreMa a invité un chef au musée. Carl Gillain, le chef de l’Agathopède, a concocté spécialement pour l’occasion un menu judicieusement baptisé « En fumées ». Ce savoureux programme (apéritif, menu trois services et vin) est proposé lors de nocturnes privatives englobant bien sûr une visite guidée de l’exposition (65 €). Infos et réservations : info@lasan.be ou 081 840 200.
 
 
Musée des Arts anciens TreM.a, r du 11 novembre 2017 au 11 février 2018. Tél. : 081 776 754
 

Partagez :