La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
13
Jan
2015

Sept lauréats de l’Appel à projets « Culture » En 2014

Quatre thématiques avaient été retenues : le soutien aux jeunes artistes qui faute d’une aide financière seraient peut-être un peu freinés dans la progression de leur art ; l’accès à la culture pour tous, ou comment aider une
association oeuvrant dans le champ social à construire un projet destiné à rompre avec l’isolement dans lequel vivent beaucoup de publics précarisés ; le soutien à une compagnie de théâtre amateur qui souhaiterait bénéficier d’un encadrement professionnel ; enfin, l’aide « aux jeunes pousses de la culture », ou comment aider des jeunes, âgés entre 16 et 25 ans à mener à bien leur propre projet, seuls ou en collectif.

Les appels à projets ont été clôturés début juin. Plusieurs jurys professionnels se sont réunis durant l’été pour analyser les différentes candidatures reçues.

Coup de projecteur sur les lauréats de cette première édition…

Lauréate dans la catégorie « Coup de pouce aux jeunes talents » : Florine Lombaerd
Ses premiers mots furent : « maman », « papa » et… « trompette ». C’est dire si cette jeune Florennoise a très vite choisi son instrument de prédilection. Brillante étudiante au Conservatoire de Bruxelles et plusieurs concerts à son actif, Florine entend aujourd’hui poursuivre sa formation en Flandre. Une bourse de 1.000 € lui est attribuée, qui devrait lui permettre d’acquérir un nouvel instrument – un cornet – ou financer de nouveaux stages de perfectionnement.

Dans la catégorie « Accès à la culture pour tous » : cinq lauréats
Le CPAS de Ciney se voit attribuer une bourse de 2.500 € pour la création d’une pièce de théâtre-action avec les bénéficiaires de l’aide sociale. Une première pièce, Sauve qui peut !, avait été créée autour du thème des économies d’énergie ; elle connut un grand succès. Le CPAS entend renouveler l’expérience qui permet aux participants de se rencontrer, créer du lien, valoriser leur créativité.
2.500 € également pour le Cercle Humaniste de Cerfontaine, Florennes, Philippeville, Walcourt. Le projet ? La création d’un spectacle théâtral différencié et intergénérationnel avec un groupe de douze personnes présentant ou non un handicap. L’esprit des initaiteurs est ainsi résumé : « La différence est créative et doit être rencontrée. Le handicap est une différence. Nous sommes tous handicapés de telle
ou telle fonction physique, mentale, affective ou sociale. » Le spectacle sera proposé au public à l’automne 2015.
La Douceur des Coteaux Mosans reçoit un subside de 2.310 € qui lui permettra de concrétiser son projet autour du « kamishibai » (en français « pièce de théâtre sur papier »). L’objectif présente une dimension pérenne : former personnel de l’asbl à cette technique théâtrale à laquelle le public bénéficiaire se montre particulièrement réceptif.
Le Centre Culturel des Roches à Rochefort reçoit 2.500 € dans le cadre de ses ateliers « d’art thérapie » pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les ateliers permettent aux personnes malades de passer un moment agréable, d’être valorisées dans une expression artistique, pendant que leur proches, rassurés par l’encadrement proposé, peuvent souffler un peu.
Les Machines du Voisin, c’est le projet défendu au sein du Garage, petit lieu culturel alternatif qui a vu le jour voici près d’un an à proximité des berges de Sambre, à Namur. L’objectif ici est de créer un espace de rencontre, d’échanges, d’informations, d’expositions et de prestations d’artistes. L’interaction avec la population environnante est un souci constant pour ce projet résolument ouvert sur le quartier. Les Machines du Voisin reçoivent un encouragement de 2.500 €.
Théâtre d’amateurs, lauréat de l’appel à projets « 320 volts » : la compagnie « Les Carottes »
La compagnie « Les Carottes » propose une nouvelle création collective sur le thème de l’agriculture, la transmission, la place de la femme dans la vie rurale… Forte de sa première expérience Les Carottes sont presque cuites qui rencontra un réel intérêt de la part du public et fut un révélateur des réalités vécues dans le monde rural, la compagnie souhaite désormais poursuivre l’aventure, en approfondissant le propos. Le jury a été particulièrement sensible à ce projet qui utilise le théâtre pour véhiculer des messages attachés
au territoire et présente une réelle dimension pérenne. 4.000 € sont attribués, sous forme exclusivement d’aides techniques.

Petite déception en revanche pour la catégorie « Coup de pouce aux jeunes pousses de la culture », qui ne suscita aucune candidature. Sans doute l’action a-t-elle manqué de visibilité, ou les conditions de réponse à l’appel étaient-elles trop complexes pour un public peu aguerri aux procédures administratives… ? Qu’à cela ne tienne, message reçu, nous ferons mieux la prochaine fois !

 

Partagez :
+
Evénements à venir