La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
01
Sep
2015

Appel aux dons... pour garder la "tortue" à Namur

Quelque 40 000 visiteurs au musée Rops et à la maison de la culture de la Province de Namur, 34 000 à l’église Saint-Loup… Des milliers  de touristes voulant voir les statues en ville, un nombre incalculable de photos sur les réseaux sociaux et dans les albums de vacances. Facing Time, l’exceptionnelle «rencontre» entre Jan Fabre et Félicien Rops a bien vécu. Restera peut-être demain un vestige de ce face-à-face exceptionnel : la «tortue» monumentale de Jan Fabre, Searching for Utopia, pourrait continuer à dominer le confluent depuis les hauteurs de la citadelle. C’est en tout cas le souhait des Ville et Province de Namur, qui lancent un appel à la population : aidez-nous à conserver cette œuvre, aidez-nous à réunir les moyens financiers pour la garder.

L’idée était audacieuse. Et la concrétiser aura payé. Car le bilan est plus qu’appréciable. Opération bénéficiaire (235 000 € de recettes pour 221 000 € de dépense), mais surtout véritable succès de foule. Et dire que tout a commencé par une petite phrase dans une interview : si je devais voler une oeuvre dans un musée, ce serait le Pornocrates de Félicien Rops. Car c’est bien cette petite réflexion de l’artiste flamand Jan Fabre qui est à l’origine de Facing Time et des nombreuses manifestations qui l’ont émaillé, de mars en septembre, dans la capitale wallonne grâce aux efforts conjugués de la Province, de la Ville, du théâtre, du comité d'animation de la citadelle, des Amis du musée Rops.

Un programme fourni : trois expositions (musée Rops, maison de la culture et église Saint-Loup), des conférences, des spectacles, des animations… et des oeuvres monumentales exposées sur le balcon du théâtre, dans le jardin du mayeur, sur la a terrasse du palais provincial et à la citadelle. Dont cette fameuse tortue de mer en bronze de près de 7 tonnes répondant au nom de Searching for Utopia.
 
Réunir 150 000 €

La « tortue », comme tout le monde l’appelle, fait désormais partie du paysage namurois… Et bon nombre la verraient bien rester à sa place… Mais cela a un coût. La galerie qui en est propriétaire en désire 500 000 €. Cher, même si on ne désespère pas de faire un peu baisser la note.
 
La Ville et la Province de Namur ont lancé le 1er septembre un appel au public pour réunir les fonds nécessaires à cette acquisition. Une partie de la somme est déjà sur la table : 100 000 € de la Ville, 200 000 € de la Région wallonne et 50 000 € du fonds Pierre François Tilmon, géré par la fondation Roi Baudouin. Reste donc 150 000 euros à rassembler dans le cadre de l’appel à souscription (bulletin de souscription ici), qui sera clôturé le 31 octobre 2015  (la tortue devant déménager le 5 octobre). Chaque geste compte. Libre à chacun de verser ce qu’il veut au compte BE10 0000 0000 0404 de la Fondation Roi Baudouin (avec la communication structurée : « 128/2822/00007 »). Sachant que les dons, dès 40 €, bénéficient d’une déductibilité fiscale de 45 %.
 
Une fois acquise, Searching for Utopia deviendrait la première pièce maîtresse du futur musée d’Art moderne, qui ouvrira ses portes dans la maison de la culture entièrement rénovée et repensée. Les travaux débuteront l’an prochain.
 
 ©Attilio Maranzano
 

Partagez :
+
Evénements à venir