La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
01
Jan
1970

Une consultation décentralisée du Service de Santé Mentale de Beauraing à Bièvre

Les habitants du sud de la province de Namur rencontrent de nombreuses difficultés pour bénéficier de soins de santé de proximité, notamment en ce qui concerne le bien-être et la santé mentale. Le territoire rural est vaste et mal desservi par les transports publics ; le réseau psycho-social et médical peine à rencontrer les besoins de cette région de 45.000 hectares et de 20000 habitants.
 
Depuis quelques années, une collaboration soutenue avec les CPAS a fait émerger l’importance du besoin d'une permanence psycho-sociale décentralisée vers le sud. Ce projet a dû être abandonné faute de moyens en personnel. Nous avons, en effet, au Service de santé mentale (SSM) de Beauraing, de nombreuses demandes de personnes pour lesquelles il y a une liste d'attente importante; difficile dès lors de consacrer du temps à une consultation supplémentaire.
 
Néanmoins, la Province est restée à l'écoute des attentes du terrain : depuis 2015, elle soutient ce projet en y consacrant davantage de moyens en termes de personnel : Le SSM a pu engager un mi-temps psychologue et un mi-temps AS en plus de son cadre initial et une partie de ce temps de travail est consacré à la réalisation de cette permanence sur la commune de Bièvre dans le cadre du partenariat « province - communes ».
 
Depuis le 10 février 2016, une assistante sociale, Laura Dierickx (le lundi) et une psychologue, Isabelle Tapie (le mercredi) assurent des consultations et des accompagnements au bénéfice des habitants cette région, au poste médical de garde de Bièvre avec lequel une convention a été établie.
Les patients nous sont adressés par le réseau (médecins, CPAS, Forem, ...) que notre assistante sociale rencontre dans le cadre de sa fonction de liaison. Par son rôle d'interface, elle informe par ailleurs les professionnels du secteur de notre offre de soins et dresse également l'inventaire des besoins et ressources thérapeutiques du territoire au bénéfice de nos patients.
Elle prend également des contacts avec le réseau psycho-social local afin d'analyser les lacunes du trajet de soins en santé mentale pointées par les intervenants et définit avec eux des modalités de collaboration ; elle relaie ces attentes aux pouvoirs organisateurs qui tenteront d'y pallier dans la mesure des moyens disponibles.
Il est bien entendu encore trop tôt pour faire le bilan de ces contacts après seulement deux mois d'ouverture de la permanence. Mais le projet chemine.
 
Les consultations à Bièvre auront pour objectifs, entre autres de mettre en place des relais au niveau du réseau, d'où l'importance d'en connaître d'abord les rouages. La durée de la prise en charge sera limitée dans le temps afin d'apporter une aide ciblée à la population et de pouvoir répondre au plus grand nombre de demandes possible compte-tenu des limites horaires de nos permanences.
Dans le cadre du partenariat les demandes des personnes pour lesquelles un suivi régulier à long terme est essentiel (thérapies de soutien pour des maladies ou difficultés chroniques par exemple) ne peuvent malheureusement être prises en compte notamment parce que cela bloquerait les accès à cette consultation.
Par ailleurs étant donné la configuration des lieux, notre offre s’oriente davantage pour le moment vers les consultations offertes aux adultes car il est difficile d’y accueillir des enfants ou des familles pour l'instant.
 
Nous nous réjouissons de collaborer avec vous et nos deux intervenantes répondront bien entendu à toutes les questions que vous voudrez leur poser.
 

Partagez :
+
Evénements à venir