La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
16
Nov
2018

Billet Santé sur la Journée mondiale des Toilettes

19 novembre
Journée mondiale des toilettes

Qui n’aura pas un petit sourire en lisant le nom de la journée mondiale des toilettes ? Plus sérieusement, l’objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public aux questions d’hygiène à l’échelle planétaire.

Quelques chiffres

Ce sont les Nations Unies qui ont mis cette journée en place. Elles rappellent que:

  • Environ 60 % de la population mondiale – soit 4,5 milliards de personnes – n’a pas de toilettes à la maison ou dispose de toilettes qui ne permettent pas une gestion hygiénique des excréments ;
  • 1/3 des écoles dans le monde ne dispose pas de toilettes - ce qui pose un problème particulièrement important pour les filles pendant la période de menstruation ;
  • 900 millions d’écoliers dans le monde ne disposent pas d’installations pour le lavage des mains - ce qui favorise la propagation de maladies mortelles.
Peu importe le contexte, l’absence de toilettes a d’abord un impact important sur la santé, l’hygiène
et l’intimité. En outre, dans un monde où l’utilisation de l’eau, a fortiori de l’eau potable, devrait être
parcimonieuse, le modèle des toilettes à chasse d’eau n’est pas celui qui respecte le plus l’environnement.

Selon la directrice générale de l’Organisation mondiale de la Santé en 2010, l’absence de toilettes au domicile de nombreuses familles a une influence importante sur la santé et sur le développement. Des toilettes à domicile épargnent à la famille des maladies et du temps tout au long de la journée de travail ou même à l’école.

Un cas particulier: les toilettes à l’école
Chez nous, un contexte retient particulièrement notre attention, celui des toilettes à l’école : planches
cassées, absence de papier toilette, portes sans verrous, toilettes ou éviers bouchés et sans savon,
manque d’intimité, odeur prenante, déchets au sol, éclairage et chauffage défectueux…
Bienvenue dans les toilettes de l’école !

Il est fréquent que des élèves se retiennent d’aller aux toilettes pendant leur journée de cours ou
s’empêchent de boire pour ne pas devoir y aller… Or, se retenir génère bien plus que de l’inconfort :
problèmes urinaires à répétition, constipation chronique, baisse de la concentration, mal-être…

Devant un constat encore déplorable malgré les moyens dont nous disposons en Belgique, le Fonds BYX (géré par la Fondation Roi Baudouin avec l’aide de l’asbl Question santé) a lancé une grande campagne de sensibilisation concrète et humoristique nommée « Ne tournons pas autour du pot ». Celle-ci est soutenue par un site internet pragmatique (http://www.netournonspasautourdupot.be) rempli de références et de récits d’expérience. De plus, différents appels à projets ont déjà permis à plus d’une centaine d’écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles de bénéficier d’un coup de pouce au démarrage d’un projet.

Conclusions
Que ce soit à l’école, à la maison, au travail ou même dans les espaces publics, la question des toilettes mérite qu’on la prenne au sérieux.

Les projets menés dans les écoles ou les communautés montrent qu’il ne s’agit pas uniquement d’une affaire de plomberie: améliorer l’accès à des toilettes de qualité est un vrai projet qui nécessite l’adhésion de tous. Il ne peut se concevoir sans prendre en compte les utilisateurs et la manière dont ils vont permettre le maintien de la qualité des toilettes, la gestion des sanitaires et l’impact environnemental.

Les équipes PMS/PSE de la Direction de la Santé Publique de la Province de Namur sont à la disposition des équipes éducatives pour réfléchir avec elles à la gestion des toilettes au sein des établissements scolaires sous leur tutelle et pour les aider à mettre en place un projet concret en ce sens.

Pour plus d’informations
http://www.un.org/fr/events/toiletday/messages.shtml
http://www.netournonspasautourdupot.be
http://www.bubble.brussels/projets/toilettes-seches-et-compost-a-lecole-maternelle-institut-delassomption-sainte-therese/


Partagez :