La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
18
Oct
2019

Billet Santé: 17 octobre Journée internationale de lutte contre la pauvreté

Billet Santé: 17 octobre Journée internationale de lutte contre la pauvreté

Depuis près de 30 ans, suite à un rassemblement organisé à Paris par le fondateur de l’association ATD Quart Monde (le Père Joseph Wresinski), la Journée mondiale du refus de la pauvreté est célébrée le 17 octobre. Chaque année à cette date, de nombreux citoyens, de tout horizon social, se rassemblent à travers le monde pour témoigner de leur vécu, pour faire part de leur solidarité et pour rappeler que la pauvreté est une violation des droits de l’homme qui n‘est pas inéluctable.

Cette journée se veut l’occasion de créer du lien entre les citoyens, entre les différents acteurs qui luttent au quotidien contre la misère et les inégalités, et de mobiliser les responsables publics autour d’engagements forts visant à réduire la pauvreté. A l’heure actuelle, l’élimination de la pauvreté est l’un des plus grands défis des décennies à venir comme en témoigne le programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’ONU. Le thème choisi cette année en Wallonie: «Pour le droit à l’aisance, le droit à l’accueil inconditionnel et le droit à la vie privée. A la reconquête du pouvoir de vivre»

A Namur, de nombreuses actions et activités étaient prévues:
http://www.rwlp.be/images/PProgrammeJMLCP2019.pdf


Pour marquer votre solidarité envers les plus démunis, vous pouvez aussi pendre un drap noué à votre fenêtre ce jour-là ! Plus d’un wallon sur quatre est directement concerné !

En Wallonie, selon l’enquête EU-SILC 2018 :

  • 22 % de la population connait un risque de pauvreté,
  • 9 % de la population souffre de privation matérielle grave,
  • 13 % de la population de moins de 60 ans vit dans un ménage à très faible intensité de travail.
Ces trois indicateurs combinés forment l’indicateur «risque de pauvreté ou exclusion sociale». Malgré le fait que les personnes sans abri ou encore les personnes en séjour illégal ne soient pas prises en compte dans l’enquête, 26% de la population wallonne connaitrait un risque de pauvreté. Les personnes considérées comme les plus à risque sont: les enfants, les jeunes et les femmes. En Belgique, le taux de la pauvreté infantile est l’un des plus élevés d’Europe «à Bruxelles quatre enfants sur dix grandissent dans la pauvreté, en Wallonie il s’agit d’un enfant sur quatre, et en Flandre un enfant sur dix».

Les effets de la pauvreté sur la santé
La situation socioéconomique des personnes influence de façon très importante leur état de santé.
Plus un individu a un revenu ou encore un diplôme élevé, plus il vit longtemps et en bonne santé, et inversement. C’est ce que l’on appelle «le gradient social en santé».

Cette réalité s’observe à tous les échelons de la stratification sociale. A titre d’exemple, plus on descend dans l’échelle sociale: moins l’espérance de vie est grande ;
  • plus le taux de mortalité infantile est important ;
  • plus on cumule les facteurs de risque (tabagisme, obésité, manque d’activité physique) ;
  • moins on s’estime en bonne santé ; ...
Que fait l’institution provinciale en matière de lutte contre la pauvreté?
La Direction des Affaires Sociales et Sanitaires et son département de la Cohésion sociale et de l’Habitat, met en place des actions de solidarité envers les plus démunis:
la Cellule de Lutte contre l’Illettrisme, Distri-Denrées, l’habitat permanent. Elle permet également aux citoyens, quelle que soit leur origine sociale, d’accéder à un ensemble de services et activités de qualité à faible coût: services de santé mentale, spectacles culturels, activités de loisirs, ...
Notre Province accompagne et soutient aussi de nombreuses associations à vocation sociale par le biais d’appels à projet. Ou encore, elle participe aux réflexions initiées par un réseau d’acteurs wallons visant à promouvoir en quoi «l’égalité est meilleure pour tous» (R. Wilkinson).

Pour en savoir plus

Partagez :