La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Adresse
Direction des affaires sociales et sanitaires
Département éducation citoyenne
Legs Fontaine
rue Martine Bourtonbourt 2
5000 Namur - Salzinnes
E-mail
Téléphone
081 775 256
Responsable
Cécile Hennau

Legs Fontaine

Dépuis plus de 30 ans, à travers le legs Fontaine, la Province de Namur apporte un peu de baume au cœur des enfants handicapés et/ou abandonnés par un soutien aux institutions qui veillent sur eux. Concrètement,  elle leur offre les moyens d’acquérir de quoi améliorer quelque peu l’ordinaire de ces jeunes défavorisés ou, selon l’envergure du projet, contribue à ce que les budgets nécessaires soient réunis. Ce faisant, elle répond à la volonté de la famille Fontaine qui – par voie testamentaire donc  – avait émis le souhait de voir une partie de ses avoirs consacrée aux structures d’accueil d’enfants en difficultés.

Décédé en 1977, monsieur Fontaine a légué à cette fin plusieurs habitations au Bureau social de la province de Namur, ASBL reprise par la Province de Namur en 1981 et aujourd’hui intégrée à sa direction des affaires sanitaires et sociale (Dass). Les intérêts générés par le fruit de la vente ont permis de satisfaire bien des demandes destinées à permettre aux organismes  d’assurer un mieux-être sur le plan des loisirs et de l’éducation des jeunes qu’elles accueillent. Des demandes variées :  de l'achat d'un ordinateur, de matériel de psychomotricité, de trottinettes ou d'un minibus, au payement de séances d'hippothérapie ou de séjour en classe de mer et même d'une machine à laver et ce, dans le cadre d’un appel à projets.

Concrètement, les demandes sont à adresser à la députée Geneviève Lazaron, présidente du legs Fontaine. Elles sont soumises à l’examen d’une assistante sociale de la Dass qui effectue les enquêtes, prend les contacts avec les fournisseurs et soumet les dossiers à la commission du legs Fontaine créée par la Province de Namur. C’est à elle qu’il revient de décider de la suite à donner au dossier et à la Dass d’appliquer ces décisions, après ratification par le collège provincial.




 

Partagez :