La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Les groupes politiques

Sont considérés comme formant un groupe politique, les membres du conseil provincial qui sont élus sur une même liste ou qui sont élus sur des listes affiliées en vue de former un groupe politique.

Pour bénéficier des droits et avantages éventuellement octroyés à un groupe politique, le groupe politique doit respecter les principes démocratiques énoncés, notamment, par la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, par les protocoles additionnels à cette convention en vigueur en Belgique, par la loi du 30 juillet 1981 tendant à réprimer certains actes inspirés par le racisme et la xénophobie et par la loi du 23 mars 1995 tendant à réprimer la négation, la minimisation, la justification ou l'approbation du génocide commis par le régime national-socialiste pendant la Seconde Guerre mondiale ou toute autre forme de génocide et de ceux qui étaient administrateurs d'une association au moment des faits à la suite desquels elle a été condamnée pour l'une des infractions prévues par la loi du 30 juillet 1981 ou la loi du 23 mars 1995.

La création du groupe politique est matérialisée par un écrit remis au président du conseil provincial. Il reprend la signature des différents membres du groupe et désigne la personne qui sera amenée à le présider : le chef de groupe. Il peut arriver que la composition des groupes se modifie.

Actuellement, cinq partis sont représentés au sein du conseil provincial (cdh, DéFI, écolo, MR, PS), qui  compte donc cinq groupes politiques.

Les chefs de groupes sont Étienne Bertrand (Cdh), Benoît Balon-Perin (Écolo), Antoine Piret (PS), Patrick Pynnaert (DEFI) et Jean-Marie Cheffert (MR).

Partagez :