La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Devenir candidat

La Province de Namur – et le comité d'accompagnement qu'elle a mis en place afin d'assurer l'organisation et le bon déroulement du Prix du Développement durable de la Province de Namur – a fait appel à une série de personnalités issues de tous les secteurs d’activités de la province et couvrant autant que faire se peut l'ensemble du territoire provincial.

La mission de ce "réseau de repérage" est d’aider à identifier des initiatives qui pourraient être de "bons candidats", étant entendu par là des projets qui répondent au mieux aux critères énoncés par ailleurs. 

Les initiatives "repérées" et proposées par les membres du réseau de repérage ont été contactées de manière à, dans un premier temps, voir si elles sont d'accord de concourir (il faut compter sur le fait que la moitié des initiatives repérées ne souhaitent pas, pour de multiples raisons – souvent par manque de temps –, être candidates…) et, cela fait, les aider à introduire leur dossier de candidature.

Les responsables des projets doivent en effet compléter un dossier dans lequel ils expliquent comment ils intègrent harmonieusement les quatre dimensions du développement durable dans leurs activités et quelles sont leurs avancées dans ces différents secteurs.

Plus concrètement, le dossier comprend une présentation formelle de leur initiative (historique et description de la mission et des objectifs généraux), son ancrage provincial et bien sûr sur l'intégration au  quotidien des différentes dimensions du développement durable, soit les dimensions environnementale (tout ce qui touche à l'impact de leur activité sur l’environnement pris au sens large – à l’intérieur de l’organisation/entreprise, dans son voisinage immédiat et à une échelle plus globale), sociale ou sociétale (tout ce qui touche à l'impact sur le bien-être des gens), économique (tout ce qui permet d’augmenter/de maintenir durablement les ressources économiques des personnes/organisations liées l'initiative, aspects monétaires –  chiffre d’affaires "classique", économies réalisées sur les dépenses… –  et non monétaires –  dons en nature et en temps, trocs… –  inclus) et "gouvernance" ( tout ce qui touche à la manière de procéder pour la prise de décisions, à la participation de chacun).

Il est notamment demandé aux candidats quels sont leurs objectifs par rapport à chacune de ces dimensions et ce qu'ils mettent en place pour y parvenir, quels sont les résultats dont ils sont les plus fiers ou encore quelles sont les évolutions prévues à court et moyen termes – le tout en insistant sur ce qu'ils estiment être particulièrement remarquable ou "en avance"  par rapport aux pratiques habituelles de leur secteur d'activité – ou encore en quoi leur initiative leur semble-t-elle avoir valeur d’exemple en matière de développement durable.
 

Partagez :