La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Date de publication
30
Mar
2020

Quelques mots à propos du fonctionnement des postes médicaux d’orientation

On a eu l’occasion de vous parler des PMO, les postes médicaux d’orientation. Ces derniers ne devaient être activés que si le nombre de personnes touchées par le Covid-19  nécessitant d’être examinées en médecine générale augmentait fortement et que les urgences ou la médecine générale étaient saturées. Cela a été chose faite momentanément pour l'un d'entre eux. Le PMO ouvert devant le CHR Sambre et Meuse - site Meuse, à Namur, a en effet ouvert ses portes vendredi 27 mars pour ensuite les refermer après un week-end plutôt calme. Mis en veille, il pourra être réactivé si le besoin d'en faisait ressentir.

Mais au fait. Ces PMO, c'est quoi exactement ? À qui sont-ils destinés ? Comment tout cela fonctionne-t-il ? Quelques explications…
 
Six postes médicaux d’orientation (PMO) ont été installés devant les hôpitaux et cliniques de la province de Namur.
 
De quoi s’agit-il ?
Disons plutôt de quoi il ne s’agit pas : le PMO n’est ni une annexe ni un dédoublement des urgences. C’est un poste de médecine générale qui va permettre de déterminer la meilleure orientation possible pour les patients qui s’y présentent, après évaluation par un médecin généraliste.
 
À qui s’adresse-t-il ?

À toute personne ayant préalablement eu un contact téléphonique avec son médecin traitant, avec le 1733 ou le  112 si c’est urgent. Ce sont eux qui enverront les patients au PMO si cela est nécessaire.

Plusieurs rappels à ce stade :

  • sauf cas exceptionnels, seuls les patients pourront entrer dans le PMO.
  • les enfants de moins de 15 ans ne doivent pas se rendre dans les PMO. Une prise en charge spécifique est assurée par les équipes de pédiatres.
  • les services des urgences restent accessibles directement pour les urgences, telles que les infarctus, les fractures,etc.
 
Comment cela fonctionne-t-il ?

Premier contact à l’accueil du site. Et d’emblée, quelques mots d’explication sur le mode de fonctionnement de la structure. Dans la mesure du possible, les personnes sont invitées à se présenter une par une au poste d’accueil. Puis, concrètement, après une inscription, le patient reçoit un ticket et est invité – si possible – à attendre dans son véhicule avant de pénétrer dans l’enceinte du poste médical de tri. On ne manquera pas de noter la présence de marques au sol qui permettront à chacun de bien respecter les mesures de distanciation sociale.

Accueil administratif. Le premier accueil a pour but d’expliquer le mode de fonctionnement du poste médical d’orientation. Le second consiste en une salle d’attente et un pôle d’enregistrement des patients. Le personnel administratif va procéder à l’inscription des patients. Une inscription qui s’opérera à l’aide d’un lecteur de cartes d’identité. S’il n’y a pas besoin d'avoir un document d'admission rédigé par un médecin pour se présenter au PMO, la carte d'identité est, elle, indispensable. Il faut donc veiller à bien l’avoir avec soi.
La salle d’attente, quant à elle, est essentiellement destinée aux personnes qui n'auraient pas la possibilité de patienter dans leur véhicule, parce qu’elles ne sont pas venues en voiture ou sont obligées de se déplacer à pied. Il est clair qu’on limitera au maximum le nombre de personnes amenées à patienter dans cette salle d’attente pour des raisons évidentes de contamination.
 
Consultation-tri. Une fois enregistrés, les patients sont interrogés et examinés par une infirmière et un médecin dans un des quatre box de consultation aménagés sous le chapiteau. Il n’y a pas de soins donnés (perfusion, biologie sanguine…), « juste » un entretien et un examen clinique qui permettront de déterminer la suite des opérations. Suite à cela, trois cas de figure sont possibles :
  • la personne ne présente pas de signes d'inquiétude : elle est invitée à rentrer à son domicile, éventuellement avec des consignes de confinement, si on a des signes d'infection Covid, mais sans signe de gravité.
  • la personne présente des signes de gravité : elle est dirigée vers le service des urgences.
  • il y a nécessité d'une consultation classique en médecine générale : la personne est orientée vers la cabine de consultation de médecine générale attenante au poste d’orientation. Cette dernière est installée dans un camion prêté par la médecine du travail. Au sortir de cette consultation, la personne, normalement, retourne à son domicile avec une prescription de médicaments, des conseils d'usage…
Nos précédentes communications :  
 

Partagez :
+
Evénements à venir