La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Adresse
Direction des affaires sociales et sanitaires
Télépronam
rue Martine Bourtonbourt 2
5000 Namur


Contact : Isabelle DEHAYE (081/775 069)
E-mail
Téléphone
081 729 510 (appel général 24h/24)
Responsable
Isabelle Dehaye, responsable de département

Télépronam

Télépronam est le service de télévigilance crée en 1989 par la Province de Namur, précurseur en la matière. Il fait partie du département seniors et mieux vivre à domicile de la direction des affaires sociales et sanitaires (DASS).
 
Ce service de soutien à domicile s’adresse aux personnes âgées, malades, convalescentes ou vivant seules. Il vise à assurer leur sécurité dans leur environnement habituel, 24 heures sur 24, 365 jours par an.  

Le principe : un appel à distance et une réponse adéquate immédiate.
 
Le service s’appuie sur un système d’alarme téléphonique. Un dispositif est relié à la ligne de l’abonné. Il permet de faire face aux  urgences médico-sociales ou aux incidents fortuits..
 
Une chute ? Un malaise ? L’envie de parler ? Il suffit de pousser sur le bouton de son collier ou bracelet-émetteur. L’alerte est lancée : la centrale Télépronam identifie l’appelant. L’opérateur téléphonique répond, écoute, évalue la situation et prend les mesures qui s’imposent pour venir en aide à l’appelant : avertir l’une des personnes de contact, contacter les voisins, appeler le médecin traitant….
 
Le service de télévigilance Télépronam se double d’un centre de réponses multifonctionnel, un outil précieux notamment pour les gardes médicales.
 
Il gère la prise d’appels

  • pour les médecins de garde en province de la Namur : de 18 à 8 heures en semaine – 24 heures sur 24 les samedis, dimanches et jours fériés
  • pour les centrales de soins à domicile de la province de Namur : de 16 à 8 heures en semaine –  24 heures sur 24, les samedis, dimanches et jours fériés
 Cette action permet au citoyen d’avoir en tout temps une réponse appropriée à ses demandes en matière médicale.
 
Elle constitue un soutien aux divers cercles de médecine générale. Il contribue à une orientation des demandes et à une plus grande disponibilité et sécurité des médecins.

Le premier poste médical de garde a vu le jour en 2005 à Namur à l'initiative de la Province et en collaboration avec le rassemblement des généralistes du Namurois.
 

 

Partagez :